Règles abondantes : elles peuvent être responsable d’une anémie !

test1

Les règles abondantes sont fréquentes et touchent un quart des fxmmes pendant leur période reproductive et 40% des adolescentes. Ce type de règles peuvent entrainer une anémie qui se traduit principalement par de la fatigue et un essoufflement.

Si vous pensez être dans cette situation, n’hésitez pas à consulter : il peut être utile d’identifier la ou les causes de ces règles abondantes et de les traiter.

Définition des règles abondantes

Normalement, les règles correspondent à un volume de sang de 30 à 40 ml à chaque cycle. Elles durent en moyenne 3 à 6 jours pour un cycle menstruel de 21 à 35 jours. Les règles sont plus abondantes pendant les 2 premiers jours.

Lorsque la quantité de sang perdu est supérieure à 80 ml par cycle ou que les règles durent plus de 7 jours, on parle de règles abondantes ou ménorragies. Etant donné qu’il est difficile de mesurer la quantité de sang perdu, d’autres indicateurs peuvent aider à identifier l’abondance des règles :

  • Un besoin de changer de protection (tampon ou serviette) toutes les deux heures au minimum ;
  • Un besoin de doubler les protections hygiéniques ;
  • Un besoin de changer de protection la nuit ;
  • Une présence de caillots de sang de taille supérieure à celle d’une pièce de monnaie de 50 centimes.

Règles abondantes et carence en fer

Ces saignements menstruels abondants interférent avec la qualité de vie physique, émotionnelle, sociale et sexuelle de la fxmme et peut conduire à une carence en fer.

Le fer constitue une partie de l’hémoglobine, une protéine qui se trouve à l’intérieur des globules rouges permettant le transport de l’oxygène des poumons vers tous les organes du corps. La perte de fer liée aux règles est de l’ordre de 0.5 à 2 mg par jour en moyenne. Elle est normalement compensée par l’alimentation.

Toutefois, si les règles sont abondantes, la perte de fer est plutôt de l’ordre de 2 à 4 mg/jour, soit deux fois plus que pour les règles non abondantes et dans ce cas, elle risque de ne pas être compensée par l’alimentation. Dans ce cas, peut apparaitre une anémie par carence en fer.

C’est cette anémie qui peut être responsable d’un certain nombre de symptômes :

Une fatigue importante et persistante à tout moment de la journée ;

  • Un essoufflement, pendant et après l’effort avec une augmentation du rythme cardiaque ;
  • Des vertiges;
  • Des maux de têtes;
  • Une pâleur (des muqueuses et de la peau).

 

Comment prévenir et traiter l’anémie consécutive à des règles abondantes ?

Généralement, l’anémie par carence en fer se traite par une alimentation riche en fer : viande rouge, boudin, foie, crustacés, légumineuses (lentilles) ; et éventuellement par une supplémentation en fer sous forme de comprimés.

Pour éviter des carences en fer récurrentes, l’alimentation peut être adaptée :

  • Consommer de la vitamine C, présente dans de nombreux fruits, qui optimise l’absorption du fer par l’organisme ;
  • Eviter le thé pendant ou après les repas, qui limite l’absorption du fer.

Pour rappel, les règles abondantes peuvent nécessiter une consultation pour s’assurer qu’il n’y a pas une cause sous-jacente.

Sources :
Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français. Hémorragie génitale chez la femme. Publié le 16 décembre 2020. http://campus.cerimes.fr/gynecologie-et-obstetrique/enseignement/item243/site/html/cours.pdf
Mullins – Evaluation and Management of Adolescents with Abnormal Uterine Bleeding. 2015
Rigaud, D. (2000). L’anémie par carence d’apport en fer, folates et vitamine B12 : https://www.edimark.fr/Front/frontpost/getfiles/5245.pdf
Ameli. Comprendre l’anémie par carence en fer. Publié en décembre 2020. Consulté le 31.05.2021.  https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/anemie-carence-fer/comprende-anemie-carence-fe